Chauffage

Nouveau DTU plancher chauffant : ce qui change

Rédigé par Marie Clémence Briffaud,

Paru dans Gesec Magazine 264 Hiver 2023

photo plancher chauffant de la pose sur chantier travaux

Dix-sept ans séparent le nouveau DTU du précédent. Simple réorganisation du contenu ? Modifications profondes ? Le Gesec vous dit tout sur les évolutions.

Tout est dit (ou presque) dans le titre du DTU. Exit l’« Exécution des planchers chauffants à eau chaude ». La révision de juillet 2023 s’intitule « Mise en œuvre des planchers à eau : chauffants, rafraîchissants et réversibles ». Une bonne nouvelle sachant qu’aujourd’hui une maison individuelle neuve sur trois est équipée d’un plancher réversible. Que nous réserve ce nouveau document technique ? Quelques nouveautés doivent être prises en compte mais, rassurez-vous, il ne va pas bouleverser vos pratiques. L’ambition de la version 2023 est principalement de regrouper les règles applicables dans un seul document et de les clarifier. Prenons le temps de regarder ces évolutions de plus près.

Une nouvelle structure pour un document autonome

Le contenu est réorganisé en quatre parties, contre trois auparavant.

tableau de la nouvelle structure document DTU plancher chauffant juillet 2023
Tableau : Nouvelle structure du DTU pour les planchers chauffants

Le nouveau DTU a été pensé comme un document autonome. Ainsi, les exigences vis-à-vis du support ainsi que la procédure de première mise en chauffe sont désormais intégrées au DTU 65.14, plutôt que de renvoyer à d’autres DTU et à la norme européenne NF EN 1264.
Un tableau, au §13 de la partie P1-1-1, indique si la première mise en chauffe est obligatoire ou facultative selon le type de plancher à eau (A, B ou C) et la nature du revêtement de sol.

On remarquera qu’il est désormais obligatoire pour l’installateur d’apposer une étiquette informative mentionnant sa raison sociale, à proximité immédiate du collecteur et de manière bien visible, afin de communiquer la date de fin de la première mise en chauffe à l’entreprise de revêtement de sol. C’est à partir de cette date que débutent les 48 heures d’interruption du chauffage avant la pose du revêtement.

plancher chauffant schema a respecter pour la premiere mise en chauffe et la pose du revetement de sol
Schéma : Étapes à respecter pour la première mise en chauffage et la pose de revêtement de sol

Un périmètre étendu

a base du domaine d’application reste la même : planchers à eau installés dans des bâtiments résidentiels et tertiaires (neufs ou existants). Mais on ne parle plus seulement de plancher chauffant : la fonction rafraîchissement des planchers chauffants réversibles (PCR), jusqu’ici traitée dans le CPT 3164 d’octobre 1999, a été intégrée au nouveau DTU.

Exigences pour le mode rafraîchissement

  • Un dispositif doit limiter la température de départ du fluide rafraîchissant à un minimum de 18 à 22°C selon la zone géographique. On peut descendre à 16°C si l’installation mesure des fonctions complémentaires (humidité, déshumidification, etc.)
  • Un dispositif de sécurité indépendant de la régulation, avec réarmement manuel et fonctionnant même en l’absence de courant, doit impérativement couper la fourniture de froid lorsque la température de fluide atteint 12°C
  • Maximum 6 circuits dans la même direction par ensemble répartiteur
  • Maximum 25 cm entre les tubes pour éviter une température de surface au sol trop hétérogène
  • Isolation obligatoire des circuits des pièces humides
  • Régulation « pièce par pièce » ou par zone

Le DTU rappelle également que, comme pour tout système de rafraîchissement, la consigne de température ambiante ne doit pas être réglée en dessous de 26°C au niveau des thermostats.

Autre changement notable pour les planchers réalisés en dalle désolidarisée isolée : en plus des planchers chauffants de type A et C, pour lesquels les éléments chauffants sont situés dans la couche de diffusion, le DTU 65.14 P1-1-1 couvre désormais le type B pour lequel les éléments chauffants sont situés sous la couche de diffusion (voir ci-dessous).

schema plancher chauffant type B extrait du DTU 65.14 P1-1-1 juillet-2023
Extrait du DTU 65.14 P1-1-1 : Plancher chauffant de type B

Côté matériaux, on retiendra que les tubes multicouches à âme métallique viennent enfin s’ajouter aux matériaux de synthèse déjà couverts dans la version de 2006 (PE-X, PE-RT, PB). Comme pour le cuivre, la mise en œuvre des tubes en matériaux de synthèse est désormais directement traitée dans le DTU au lieu de renvoyer aux avis techniques.
Enfin, côté locaux : en plus des locaux à faibles sollicitations sans siphon de sol (locaux P3 au sens du classement UPEC et locaux sportifs clos et couverts) le nouveau DTU vise les salles sportives concernées par la norme NF P90-202, c’est-à-dire celles dont le sol est recouvert par un revêtement de sol sportif.

On ne le répétera jamais assez : attention à bien vérifier que vos travaux entrent dans le domaine d’application du DTU, ce qui leur permet d’être assurés « automatiquement » en tant que technique courante. Dans le cas contraire, rapprochez-vous de votre assureur.

Un « qui fait quoi » plus clair

Comme pour tous les DTU, la dernière partie, intitulée « clauses administratives », fixe les limites de responsabilités par défaut entre les corps de métier. Pour les planchers chauffants, on retrouve ainsi des mentions EC – pour entreprise de chauffage – EM – pour entreprise de maçonnerie – et ER – pour entreprise de revêtements de sol – afin de bien délimiter le « qui fait quoi ».
Parmi les clarifications notables dans le NF DTU 65.14 P2 de 2023, on peut noter que :

  • La couche de protection (film de polyéthylène) et la bande périphérique de désolidarisation doivent être fournis et mis en place par l’entreprise de chauffage.
  • Si le MOA demande des travaux ne figurant pas au §3.1 du DTU 65.14 P2 (juillet 2023) et qui n’ont pas été demandés dans les documents particuliers du marché, l’entreprise est libre de les accepter moyennant une rémunération supplémentaire ou de les refuser.

À partir de quand appliquer cette nouvelle version ?

Le NF DTU 65.14 révisé est entré en vigueur le 12 juillet 2023. Néanmoins, son entrée en application réelle dépend du marché de travaux qui est signé.

  • Cas d’un marché public se référant au CCAG : s’applique aux marchés dont l’établissement des prix se fait à partir du 1er octobre 2023.
  • Cas d’un marché privé se référant à la NF P 03-001 (CCAG marchés privés) : s’applique aux marchés dont la consultation est lancée après le 1er septembre 2023.
  • Cas d’un marché privé sans référence à la NF P 03-001 : s’applique aux marchés dont la date d’établissement de l’offre est faite à partir du 1er juillet 2023.

Le nouveau DTU plancher chauffant, DTU 65.14 P1-1-1, est entré en vigueur le 12 juillet 2023. Il remplace l’ancienne version de 2006 et apporte plusieurs changements importants, notamment :

  • Exigences plus strictes en matière d’isolation pour limiter les déperditions thermiques.
  • Mise en œuvre obligatoire d’un test d’étanchéité à l’air pour les planchers chauffants hydrauliques.
  • Règles plus précises pour la pose des tubes et le choix des matériaux.
  • Intégration des exigences de performance énergétique de la réglementation RE2020.

Le nouveau DTU plancher chauffant a pour objectifs :

  • Améliorer la performance énergétique des planchers chauffants.
  • Garantir la durabilité des installations.
  • Limiter les risques de sinistres liés aux planchers chauffants.
  • Favoriser la pose de planchers chauffants de qualité.

Le nouveau DTU plancher chauffant concerne tous les professionnels qui interviennent dans la conception, la réalisation et l’entretien des planchers chauffants, notamment :

  • Les architectes
  • Les bureaux d’études
  • Les chauffagistes
  • Les installateurs
  • Les fabricants

Vous aimerez aussi

Décrets BACS, bonification CEE : c’est le moment de proposer une GTB à vos clients